Ressources en eau et camps de réfugiés

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 28 septembre 2004

Depuis le début de la crise au Darfour, région soudanaise voisine du Tchad, 190 000 personnes ont passé la frontière et se sont rassemblées dans la région désertique de l’Est du Tchad. En mars, l'UNHCR (Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies) a sollicité l’aide d’UNOSAT (un consortium à but non-lucratif qui fournit des produits d’information géographiques issus des images satellitaires aux agences des Nations Unies ainsi qu'à la communauté humanitaire internationale) pour recenser les ressources en eau souterraines et suggérer les meilleurs emplacements pour l’établissement de nouveaux camps dans la région.

Des cartes potentielles de ressources hydriques ont été dressées et des campagnes de terrains ont confirmé l’existence de ces ressources en eau détectées par satellite.
Les cartes sont obtenues par la synthèse de données fournies par différents satellites et par un modèle numérique d’élévation du terrain (DEM) issu de la mission topographique radar de la Navette spatiale (SRTM):

  • des images optiques multi-spectrales Landsat donnent une première vision générale de la région, de la végétation, des eaux de surface et de la géologie;
  • des images radar du satellite ERS de l’ESA fournissent la topographie de surface (y compris les structures géologiques majeures comme les failles, les effondrements et les canaux de drainage enterrés);
  • des images radar du satellite JERS-1 japonais, du fait d'un signal radar de longueur d’onde plus élevée, permettent de sonder plus loin sous la surface dans les zones arides et de détecter des indices de la présence d’eau.

 

Credits: UNHCR/UNOSAT/RTF 2004

 

En rassemblant ces informations de surface et souterraines (ERS voit à une profondeur d’environ 50 cm et JERS-1 va jusqu’à un maximum de 20 mètres), on dispose d’une sorte de modèle en coupes transversales de la région étudiée. 

Les cartes ainsi dressées peuvent être utilisées pour localiser les sites les mieux adaptés pour l'établissement de nouveaux camps, càd combinant proximité de ressources en eau, proximité des axes de transport, sol sec et topographie propice.

Plus d'infos