Croissance urbaine à Jakarta

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 8 août 2005

Entre 1950 et 2000, la population mondiale a augmenté de 143%; de 2,515 milliards, nous sommes passés à 6,121 milliards d'habitants. La population humaine sur notre planète est actuellement 30 fois plus importante que ce qui pourrait être attendu (biologiquement) pour un omnivore de notre taille. Cette croissance exponentielle a été la plus remarquable en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud. L'Asie abrite d'ailleurs 60% de la population mondiale.

L'une des conséquences les plus visibles de cette explosion démographique est l'urbanisation, l'extension progressive des zones fortement habitées au détriment des zones naturelles et agricoles. Le phénomène est en général plus frappant dans les pays en voie de développement où la population migre massivement des campagnes vers les villes, s'établissant partout où subsiste un peu d'espace libre.

L'accroissement démographique d'une ville entraîne bien entendu des besoins en terme d'infrastructures (bâtiments publics, aménagement d'égouts, routes...) qui sont rarement satisfaits. En comparant des images satellites prises à différentes périodes, on peut cartographier la croissance d'une ville et fournir ainsi aux administrations locales un outil précieux pour l'aménagement urbain.

Série temporelle en fausses couleurs de Jakarta (Indonésie) : image Landsat MSS (1976), image Landsat TM (1989) et image Terra Aster (2004).

 

Les images ci-dessus permettent de visualiser la croissance de Jakarta, l'ancienne Batavia coloniale des hollandais, ville portuaire située au Nord ouest de l'île de Java. En 1976, la ville comptait 6 millions d'habitants; en 1989, on en dénombrait 9 millions et en 2004, avec 13 millions d'habitants, Jakarta est devenue l'une des plus grandes métropoles d'Asie du Sud-Est. Les images sont des compositions fausses couleurs, la végétation apparaissant en rouge et les zones urbaines en vert clair. Sur l'image de 1976, la ville est visible comme une tache verte délimitée par la côte et entourée de végétation. L'image de 1989 montre une forte extension de la ville vers l'Est, extension qui se poursuit également vers l'Ouest sur l'image de 2004, ne laissant plus apparaître que quelques zones de végétation.

Cette forte croissance engendre d'énormes problèmes urbanistiques. Dans le centre de la ville, le problème du logement est de plus en plus critique et l'augmentation constante du trafic automobile provoque de sérieux encombrements. La structure sociale de la ville démontre des inégalités importantes; des quartiers soigneusement dessinés et offrant un grand confort en cotoient d'autres où les ruelles en mauvais état, les égouts déficients et l'absence de raccord au système de distribution d'eau témoignent de leur délabrement. A côté de cela, des bidonvilles se sont également développés qui ont accuelli une grande partie du flux d'immigrés d'après-guerre. Dans ces quartiers surpeuplés, les habitants vivent dans des constructions semi-permanentes (en bois, carton et tôle), sans accès à l'eau courante, sans égoûts, avec seulement quelques pompes à eau.

Plus d'infos: 
UN-Habitat Global Report on Human Settlements 2003 - Case Study Jakarta, Indonesia