La petite mer d'Aral renaît

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 21 avril 2006

Avec une superficie de plus de 60 000 km2, la mer d’Aral fut jusque dans les années 1950 le quatrième plus grand lac du monde et la plus grande réserve halieutique de l’Union soviétique. Suite au détournement, au début des années 60, par les planificateurs soviétiques des deux principaux affluents du lac, pour l'irrigation de grandes cultures, principalement du coton, la surface de la mer d'Aral a diminué de moitié, son volume d'eau a baissé de plus de 75%, son niveau est tombé de plus de 15 mètres et le taux de salinité de ses eaux a triplé, entraînant un lot de conséquences environnementales et économiques dramatiques.

Dès la fin des années 1980, la mer d’Aral s’est divisée en deux : la petite mer ("Bolshoi Aral") au nord et la grande mer ("Malgi Aralau") au sud. Dans un effort de restauration partielle de cette catastrophe écologique, la Banque mondiale a décidé de financer la construction d'un barrage séparant la grande mer de la petite, moins polluée et présentant un taux de salinité moins élevé. Depuis la mise en service du barrage "Kok Aral" l’été dernier, la petite mer d’Aral a déjà regagné plusieurs millions de mètres cubes d'eau et 30% de sa superficie, ces résultats dépassant les prévisions les plus optimistes quant à la vitesse de recouvrement.

Images de la petite mer d'Aral acquises par le spectroradiomètre MODIS (Moderate Resolution Imaging) à bord du satellite Terra de la NASA. L'image du haut a été acquise le 9 avril 2006, celle du bas le 8 avril 2005.

Les images ci-dessus montrent l'évolution de la petite mer d'Aral depuis la construction du barrage. L'image du haut a été acquise en avril 2006, celle du bas en avril 2005. Les zones où l'expansion est la plus évidente se situent au nord-est (l'étendue d'eau reliée à la partie principale de la petite mer par un canal et bordée, sur l'image de 2005, de terres apparaissant plus pâles que les terres environnantes) ainsi qu'à la jonction de la partie principale de la petite mer et de la partie occidentale (la pointe de la péninsule est plus éloignée de la rive sud sur l'image de2006). Sur les deux images, on peut voir que la partie occidentale est partiellement recouverte de glace, de même que la rive au sud-est sur l'image de 2005.

Plus d'infos
Article original du New York Times
Mer d'Aral sur le site de l'UNESCO