L'albédo de la Terre diminue

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 19 mai 2005

Le soleil fournit en moyenne à la Terre une énergie de 341 watts par m2. Cette énergie considérable est émise sous forme de radiations de courtes longueurs d'onde (U.V., visible et proche infrarouge). L'énergie solaire est bien entendu indispensable à toute forme de vie sur Terre, elle maintient sur notre planète les conditions lumineuses et thermiques nécessaires à la vie et est le moteur de nos systèmes climatiques.

Albédo moyen de la Terre pour le mois de mars 2005, mesuré par l'instrument 
Clouds and Earth’s Radiant Energy System (CERES) embarqué à bord 
du satellite Terra de la NASA. Source: Earth Observatory

 

L'image ci-dessus montre l'albédo moyen de notre planète pour le mois de mars 2005. L'albédo du système Terre-Atmosphère est la fraction de l'énergie solaire incidente qui est réfléchie vers l'espace. Sa valeur est donc comprise entre 0 et 1. Plus une surface est réfléchissante, plus son albédo est élevé. Ainsi, si la Terre était couverte de glace, son albédo serait d'environ 0,84, càd qu'elle réfléchirait 84% de l'énergie solaire icidente. Si par contre la Terre était complètement recouverte de forêts, son albédo serait d'environ 0,14 et la majeure partie de la radiation solaire incidente serait alors absorbée et stockée sous forme de chaleur. Sans tenir compte des autres effets engendrés par une telle couverture, notre planète serait alors bien plus chaude qu'elle ne l'est actuellement. Outre la clarté des éléments à la surface de la Terre, les nuages et les aérosols jouent un rôle primordial dans l'albédo de la Terre. Sur l'image, plus la couleur est claire, plus le pourcentage de radiation solaire réfléchi est élevé. Les zones blanches correspondent principalement aux zones recouvertes de neige, de glace ou de nuages, tandis que les zones bleu-foncé correspondent principalement aux étendues recouvertes de forêts et aux océans.

Les mesures satellites réalisées depuis la fin des années '70 permettent d'estimer l'albédo moyen de la Terre à environ 0,30. On peut estimer qu'une diminution de l'albédo moyen de la Terre aussi faible que 0,01 (3,4 watts additionnels d'énergie par m2) pourrait avoir des conséquences majeures sur le climat global, équivalentes à l'effet d'un doublement de la quantité de CO2 rejetée dans l'atmosphère. Or, des chercheurs de l'équipe de CERES Science ont récemment publié dans la revue Science des résultats faisant état d'une diminution de l'albédo de la Terre de 0,0015 entre 2000 (le début des mesures par l'instrument CERES) et 2004. Cela correspond à une absorption supplémentaire d'énergie de 0,5 watt par m2. Les cause de cette diminution sont encore incertaines et les recherches futures se concentreront sur la comparaison des données CERES avec les données d'autres capteurs spatiaux pour voir si des changements cruciaux du système climatique durant cette période peuvent expliquer la diminution d'albédo.