Le beau Danube bleu menacé par les boues rouges

Vous êtes ici

#Image commentée , #Disaster

Publié le 10 novembre 2010

Le 4 octobre dernier, la Hongrie a été frappée par une catastrophe industrielle majeure. La digue d’un important réservoir de décantation de déchets d’une usine d’aluminium s’est rompue, provoquant l’écoulement d’un torrent de boue rouge et toxique. Plus d’1 million de m3 de boue se sont ainsi déversés sur 7 villages autour de cette usine située à 165 km à l’ouest de Budapest. Le bilan actuel fait état de 7 morts, plus de 150 blessés et de plusieurs personnes portées disparues. Samedi, la crainte d’une seconde inondation a forcé le gouvernement hongrois à évacuer les 800 habitants du village de Kolontàr.

Cette boue, résidu de la production d’aluminium, est chargée d’éléments nocifs et corrosifs. Outre les victimes et les dégâts matériels, elle représente bien évidemment une menace majeure pour l’environnement. Le secrétaire d'Etat à l'Environnement, Zoltan Illés, a d’ailleurs qualifié cet accident industriel de "pire catastrophe écologique qu’ait jamais connu la Hongrie". Malgré les efforts de services de secours pour essayer de contenir la pollution, la boue a déjà anéanti la flore et la faune du bassin de la rivière Marcal et a atteint ce jeudi le Danube.

Jeudi soir, les autorités hongroises ont officiellement demandé l'aide de la protection civile européenne. Ce mécanisme auquel participent 31 Etats facilite la coopération en matière de réaction aux catastrophes par la mise en commun des ressources. Le service européen GMES SAFER a également été activé. Ce service a été mis sur pied pour renforcer la capacité européenne de réponse aux situations d’urgence, en fournissant une cartographie rapide incluant les informations extraites des données acquises par les satellites d’observation de la Terre.

Le site de Kolontàr avant et après l'accident.
© CNES 2008 - Distribution AstriumServices/SpotImage
© NSPO 2010 2008 - Distribution AstriumServices/SpotImage

L’image du haut, extrait de la base de donnée « SPOTMaps », montre le réservoir avant la catastrophe. L’image du bas a été acquise 3 jours après l’accident par le satellite Formosat-2. On voit très clairement la brèche dans la digue et la coulée de boue dans le village de Kolontàr. Formosat-2 est un satellite taiwanais fournissant des images haute résolution (8m en muiltispectral, 2m en panchromatique) distribuées par Spot Image.

Plus d’infos

Article sur le site de la BBC
Carte sur le site AFPinfo