Le boom économique de la Chine se voit de l'espace

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 19 septembre 2005

Cette image, qui pourrait trouver place dans une galerie d'art abstrait, révèle une réalité moins belle puisqu'il s'agit d'un énorme nuage de pollution au-dessus de la Chine capturé par MERIS, l'un des dix instruments embarqués à bord du satellite européen ENVISAT. Si MERIS nous permet de visualiser cette pollution, les données enregistrées par un autre instrument, SCIAMACHY, permettent aux scientifiques de déterminer la distribution et la quantité de certains polluants dans notre atmosphère.

Image du Nord-est de la Chine acquise le 4 octobre 2004
par le capteur MERIS à bord du satellite Envisat

 

En couplant ces données à celles obtenues par l'instrument GOME, le prédécesseur de SCIAMACHY, embarqué à bord du satellite ERS-2, on a pu établir que les niveaux de dioxyde d'azote au-dessus de la Chine ont augmenté de près de 50% depuis 1996. Ainsi, c'est au-dessus de Pékin et du Nord-est de la Chine que l'on retrouve la plus grande concentration de NO2 au monde. Ces résultats, obtenus par une équipe de chercheurs allemands et français lors d'une étude réalisée dans le cadre du programme Dragon de l'ESA, ont été tout récemment publiés dans la revue Nature.

La croissance économique de la Chine a pris son envol après son adhésion à l'Organisation Mondiale du Commerce en décembre 2001. Avec ses 1,3 milliards d'habitants et un taux de croissance qui s'approche régulièrement des 10 %, la Chine a aujourd'hui accédé au statut de puissance économique mondiale et est en passe de doubler certains pays européens. Ce boom n'est évidemment pas sans conséquence sur la consommation énergétique et la Chine est devenue aujourd'hui le deuxième émetteur de gaz carbonique au monde, derrière les Etats-Unis. Les politiques visant à réduire la part du charbon (75%) dans le bilan énergétique du pays commencent à porter leur fruits mais risquent d'être hypothéquées par l'explosion du parc automobile.

Plus d'infos