Le satellite belge PROBA-V est en orbite

Vous êtes ici

#Image commentée , #PROBA-V , #Belgique , #Global monitoring

Publié le 7 mai 2013

Ce mardi 7 mai au petit matin, le lanceur européen Vega a propulsé le micro satellite PROBA-V vers son orbite située à 820 km de la Terre.

PROBA-V (avec ‘V’ pour ‘Végétation’) a pour mission principale l’observation en continu de l’état de la végétation de notre planète. Ce satellite de moins de 150 kg et de la taille d'une machine à laver embarque 6 instruments, parmi lesquels une version améliorée du capteur VEGETATION, l'instrument d'observation à l'échelle globale présent sur les satellites Spot-4 et Spot-5.

Par rapport à ses prédécesseurs, le capteur à bord de PROBA-V offre une meilleure précision tant radiométrique que géométrique ainsi qu'une résolution au sol qui atteint 350 m (au lieu de 1 km). Il opère dans les mêmes bandes spectrales, à savoir le bleu, le rouge, le proche infrarouge et le moyen-infrarouge, idéales pour distinguer les types de couvert végétal, les diverses variétés, les niveaux de croissance des plantes cultivées ou leur état sanitaire.

Le satellite a été conçu dans le cadre du programme GSTP (General Support Technology Programme) de l’ESA, mais il est le résultat d’une impulsion et d’une expertise belges.
C’est en effet la Belgique, représentée par la Politique scientifique fédérale, qui a pris l’initiative de développer ce petit satellite pour assurer la continuité de fourniture de données globales entre la fin de service de Spot-5 et la mise en orbite du satellite Sentinel-3A. A cette fin, la Belgique a tiré parti de son expertise technologique dans le développement de petits satellites flexibles (la famille des satellites PROBA) et de son expertise scientifique développée dans le domaine du traitement et de la distribution d'images globales.

PROBA-V, un concentré de technologies belges au service de la planète

Depuis 1998, année de lancement du satellite Spot-4, les images fournies par les instruments VEGETATION ont permis d’engranger une quantité phénoménale d’informations très précieuses sur l’état des écosystèmes terrestres. Ces données sont exploitées par la communauté scientifique pour les besoins d’un nombre croissant d’utilisateurs qui cherchent à suivre l’évolution des couverts végétaux, à détecter les anomalies ou à évaluer l’impact des perturbations que subissent les écosystèmes.

Les données VEGETATION ont permis la création d’une série de services opérationnels, tous plus utiles les uns que les autres : monitoring des ressources agricoles et prévision des crises alimentaires, suivi de la désertification et des ressources en eau, détection des feux de forêt…

C’est la raison pour laquelle il semblait indispensable de garantir la continuité de fourniture de ces données globales. Or, si le satellite Spot-5 est encore et toujours opérationnel, il commence à se faire vieux et risque tôt ou tard de devoir être mis hors service comme cela a été le cas pour Spot-4 au d début de cette année. Sentinel-3A, le satellite d'observation globale du programme européen de Surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité (GMES) ne devrait quant à lui être lancé qu'en 2014.

Plus d'infos:

Launch transmission - Vega VV02 liftoff to Proba-V deployment
PROBA VEGETATION website
SPOT-VEGETATION Programme website
PROBA Missions sur le site de l'Esa
Le lanceur Vega de l’ESA remporte un nouveau succès avec PROBA-V
Meet the PROBA-V team: Jean-Paul Malingreau, chair of the Vegetation International Users Committee