Les feux reprennent en Australie

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 24 février 2009

Début février, le sud-est australien a dû affronter les incendies les plus meurtriers de son histoire. Consécutifs à l’action combinée de la chaleur, de la sécheresse, de vents violents et malheureusement aussi d’actes criminels, les feux ont ravagé plus de 390000 ha, principalement dans l’Etat de Victoria. Près de 210 personnes on trouvé la mort, 7500 autres se retrouvent sans abri et des villages entiers ont été rayés de la carte.

Alors qu’on pensait en être à l’heure des bilans, de nouveaux feux menacent à nouveau la région de Melbourne et des centaines d’habitants ont dû être évacués. Les pompiers luttent contre trois grands foyers, qui auraient comme origine des braises ravivées par le vent et une nouvelle hausse des températures.

Les images satellites ne servent pas uniquement à détecter les panaches de fumée que dégagent les principaux foyers. Elles permettent surtout de déterminer l’ampleur des zones brûlées.

Cette image en fausses couleurs a été acquise le 10 février 2009 par le capteur Advanced Land Imager (ALI) embarqué à bord du satellite EO-1 de la NASA . Elle montre l’étendue des dégâts aux alentours de la petite ville de Running Creek, située au nord-est de la zone la plus touchée par les incendies de fin janvier, début février (entre Melbourne et le lac Eildon, voir Bushfire Emergency Map pour la localisation). La végétation intacte est vert clair, les zones brûlées apparaissent en rose/rouge foncé. Les taches rose/rouge vif correspondent à des feux actifs.

D'autres images satellites

Envisat - « Samedi noir » pour les feux de brousses
Terra Aster - Killmore East-Murrindindi Complex South Fire, Victoria