L'Europe centrale sous eau

Vous êtes ici

#Image commentée , #Inondations , #SMOS , #Disaster

Publié le 13 mai 2013

En ce début juin, des inondations qualifiées d'historiques ont frappé l'Autriche, la République tchèque, la Suisse, la Saxe et la Bavière en Allemagne, la Slovaquie, la Hongrie et la Pologne. A Budapest, le Danube a atteint un niveau record de 8,9 m contre 2 m en temps normal. A Magdebourg, capital de l'Etat régional de Saxe-Anhalt, c'est l'Elbe qui a gonflé jusqu'à atteindre 7,5 m, un niveau qui n'avait plus été atteint depuis 1200 ans. Ces crues exceptionnelles des deux fleuves et de leurs affluents ont causé la mort de 19 personnes et l'évacuation de dizaines de milliers d'habitants. Les dommages matériels sont considérables. Tenant compte d'une perte de récolte de centaines de milliers d'hectares, ils se chiffrent à plusieurs milliards d'euros.

Les dernières grandes inondations dans la région, en août 2002, avaient été provoquées par le cumul de fortes pluies et de la fonte rapide des neiges des sommets alpins. Les inondations actuelles, plus dévastatrices encore que celles de 2002, s'expliquent quant à elles par l'arrivée de pluies intenses sur un sol pratiquement saturé en eau à la suite d'un printemps particulièrement humide. Les données récoltées par le satellite SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) de l'Agence spatiale européenne avaient pu montrer fin mai que les taux d'humidité des sols en Allemagne battaient tous les records. Les sols gorgés d'eau n'ayant plus la possibilité d'absorber les pluies importantes qui se sont abattues sur la région, des quantités massives d'eau ont ruisselé directement dans les cours d'eau et provoqué ces crues terriblement destructrices. Les données SMOS pourraient à l'avenir être utilisées pour améliorer les prévisions de telles inondations, ce qui sera sans doute très utile lorsqu'on sait que l'Agence européenne de l'environnement a récemment rappelé que "l'Europe devait se préparer à vivre des inondations plus nombreuses du fait, notamment, du changement climatique".

patiocarte montrant l'étendue des zones inondées le 9 juin 2013 à Magdeburg en Allemagne. Les zones inondées, obtenues grâce à des données TerraSAR-X à 8,5 m de résolution, sont surimposées sur une image RapidEye à 5 m de résolution.

Après avoir déclaré l'etat d'urgence dans plusieurs états, l'Allemagne a activé la Charte internationale "Espace et Catastrophes Majeures" qui mobilise un grand nombre de satellites d'observation de la Terre pour les besoins des organismes de protection civile et de sauvetage en cas de catastrophe. L'image ci-dessus montre l'une des spatiocartes ainsi obtenues pour la ville de Magdeburg: sur fond d'image Rapideye en couleurs naturelles, les étendues inondées sont délimitées en bleu clair, le tracé normal des cours d'eau étant représenté en bleu foncé. Les lignes rouges sont quant à elles les routes inondées.
Flood risk in Europe: the long-term outlook