Nuage de poussière

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 15 mars 2004

Un gigantesque nuage de poussière a voilé une grande partie du continent africain ce 6 mars dernier. Ce nuage de poussière a été mis en image par le capteur MODIS après une série de passages successifs du satellite Aqua.

Le satellite Aqua suit une orbite passant par les pôles (orbite quasi-polaire). Un des avantages de ce type d'orbite est que le satellite passe toujours au-dessus de l'équateur (ou d'une latitude donnée) à la même heure. Le satellite tourne en effet autour de la Terre du Nord vers le Sud, et durant sa course, la Terre tourne sur elle-même d'Ouest en Est. Le satellite effectue une orbite complète en 90 minutes, ce qui signifie qu'à l'équateur, il pourra au tour suivant imager une région située exactement à 22,5° à l'ouest de la région imagée précédemment. L'image ci-dessous est donc une juxtaposition de prises successives à 90 minutes d'intervalle et d'ouest en est.

Sur l'image, le nuage s'étend des savanes d'Afrique centrale jusqu'à des milliers de km au nord au-dessus de l'océan Atlantique, recouvrant le Sahel (juste au sud du Sahara) et masquant pratiquement la ceinture de végétation au centre du continent. Le nuage est plus épais au-dessus de la dépression Bodele (à droite du centre de l'image). Cet ancien lac est l'une des sources les plus importantes de nuages de poussière au monde.

Pour avoir une idée de l'échelle du phénomène, ce nuage couvre environ un cinquième du périmètre de la Terre.

De tels nuages de poussière jouent un rôle important dans le climat de la Terre, ainsi que dans certains systèmes biologiques. Les particules de poussière agissent comme des noyaux de condensation (influençant la formation des gouttes de pluie et des nuages), elles ont un effet radiatif du fait qu'elles rediffusent et absorbent l'énergie solaire et elles 'fertilisent' les écosystèmes océaniques par leur apport en fer et autres minéraux nécessaires à la croissance de la flore marine.

Image MODIS-Aqua en vraies couleurs acquise le 6 mars 2004
© J. Descloitres MODIS Rapid Response Team/NASA GSFC