Rupture de l'iceberg B-15A

Vous êtes ici

#Image commentée

Publié le 10 novembre 2005

Souvenez-vous, il y a exactement deux ans, nous relations dans cette rubrique la rupture du plus gros iceberg de la planète, l'iceberg B-15A. Depuis le début de cette année, le capteur radar ASAR du satellite Envisat avait pu suivre la dérive continue de l'iceberg. Fin octobre, la masse de glace s'est apparemment échouée au large du cap Adare, situé au nord de la côte Victoria en Antarctique. L'iceberg, qui jusqu'alors mesurait environ 115 km de long et atteignait une superficie de 2500 km2, s'est rompu en 9 pièces importantes et une myriade de plus petits fragments.

Image Envisat ASAR acquise le 30 octobre 2005 en "Wide Swath Mode".

 

Les capteurs radar sont utiles pour suivre les modifications des glaces polaires. Ils permettent une détection au travers des couches nuageuses les plus épaisses et peuvent fonctionner jour et nuit. L'instrument ASAR mesure la texture extérieure et est très sensible aux différents types de glace. Contrairement aux capteurs optiques, ASAR permet de délimiter clairement les surfaces anciennes et rugueuses des icebergs et celles des glaces avoisinantes sur la mer.
L'instrument ASAR enregistre en deux modes différents en Antarctique:

  • le "Global Monitoring Mode" (GMM) fournit des images de 400 km de fauchée et 1 km de résolution, permettant d'établir rapidement des mosaïques de toute la superficie de l'Antarctique afin de contrôler les modifications d'étendues des glaces et de la banquise ainsi que les mouvements et des icebergs
  • le "Wide Swath Mode" (WSM) fournit des images de la même fauchée mais avec une résolution de 150 m permettant l'étude détaillée de zones d'intérêt.

Plus d'infos
site de l'ESA