Trop froid ? Trop chaud ?

Vous êtes ici

#Image commentée , #Changements climatiques

Publié le 9 février 2006

Nous vivons décidément une période de records en matière de températures. Alors que ce mois de janvier 2006 a été l'un des plus froids recensés depuis plusieurs dizaines d'années en Europe et en Asie (voir imagette ci-contre), le bilan des températures globales pour l'année 2005 révèle qu'il s'agit de l'année la plus chaude depuis plus d'un siècle !

Différences des températures mesurés du 1 au 24 janvier 2006 par rapport à la moyenne calculée pour la période 2001-2005. En bleu foncé, les régions où il a fait jusqu'à 10°C plus froid; en rouge foncé les régions où il a fait jusqu'à 10 ° de plus que la moyenne. Pour plus d'infos sur le site Earth Observatory, cliquez sur l'image.

Le NASA Goddard Institute for Space Studies (GISS) a examiné les températures de surface en 2005 pour l'entièreté du globe (températures moyennes relevées sur terre et sur mer) et, en les comparant aux données existantes depuis plus d'un siècle, est arrivé à la conclusion que le réchauffement global s'élève à 0,6° sur les 30 dernières années et à 0,8° sur 100 ans.


Anomalies des températures de surface de l'année 2005 par rapport 
à la moyenne calculée pour la période 1951-1980. 
Cliquez sur l'image pour plus d'infos sur le site Earth Observatory.

L'image ci-dessus illustre les anomalies de températures par rapport à une moyenne calculée pour la période 1951-1980. Les zones représentées dans des couleurs allant du jaune au brun montrent une anomalie positive, çàd une augmentation de température par rapport à la moyenne pour la période 1951-1980, tandis que les zones représentées dans des couleurs allant du vert au mauve montrent une anomalie négative, çàd des températures plus basses que la moyenne pour la même période. On voit rapidement que la presque entièreté du globe a connu des anomalies positives, les augmentations les plus importantes de température se révélant en Arctique et en Afrique centrale et méridionale. Les données pour 2005 sont d'autant plus remarquables que, contrairement à l'année 1998 (le précédent record), l'année 2005 n'a pas été influencée par le phénomène El Niño (phénomène de réchauffement anormal des eaux qui se produit de manière cyclique dans l'océan Pacifique, à la hauteur de l'équateur).

Les auteurs de l'étude soulignent que 5 des années les plus chaudes depuis un siècle se situent dans la dernière décennie (1998, 2002, 2003, 2004, et 2005). Selon eux, le réchauffement global, qui a été relativement lent jusqu'en 1975, s'est accéléré pour atteindre le rythme inquiétant de 0,2° par décade.