Des images multispectrales pour faciliter la certification bio?

Vous êtes ici

#STEREO , #Agriculture

Publié le 4 février 2021

Une équipe de chercheurs, parmi lesquels de nombreux chercheurs STEREO, vient de publier dans la revue Remote Sensing les résultats d’une étude qui ouvre la voie à une nouvelle application de la télédétection multispectrale : l’aide à la certification des cultures biologiques.

La certification annuelle des produits de l'agriculture biologique comprend une inspection in situ des champs déclarés biologiques, inspection qui peut se révéler difficile, longue et coûteuse pour les exploitations de grande taille ou situées dans des zones éloignées.

L'équipe a tenté d'évaluer comment la télédétection spatiale peut soutenir le processus de certification des cultures biologiques en développant une méthode qui permettrait aux organismes de certification de cibler pour un contrôle in situ prioritaire les champs déclarés biologiques mais qui, sur les images satellites, ont une apparence plus proche des champs conventionnels.

Pour atteindre ce but, la capacité des images satellites multispectrales à distinguer les champs de maïs biologiques des champs conventionnels a été évaluée sur base d'un ensemble d’images satellites de différentes résolutions spatiales et spectrales acquises à différents stades de croissance des cultures sur un grand nombre de champs de maïs qui font partie d'une exploitation agricole en Allemagne.

 

À l'appui de cet objectif principal, un ensemble de mesures in situ (réflectance hyperspectrale des feuilles, teneur en chlorophylle et en azote, pourcentage de matière sèche, densité du couvert végétal, hauteur, biomasse humide, composition chimique du sol) ont été réalisées pour caractériser la nature des différences biochimiques et biophysiques entre les champs de maïs biologiques et conventionnels.

Les résultats ont montré que des différences biochimiques et biophysiques très importantes entre champs de maïs biologiques et conventionnels peuvent exister à plusieurs stades de croissance des cultures. Ces différences peuvent être suffisamment prononcées pour permettre la discrimination complète entre bio et traditionnel à l'aide d'images satellitaires issues de capteurs multispectraux assez courants grâce à l'utilisation d'indices spectraux ou d'hétérogénéité spatiale. Ces résultats sont très encourageants et suggèrent, pour la première fois, que les images satellites pourraient soutenir efficacement le processus de certification du maïs biologique.

Découvrez l'article complet