Exposition Les Satellites surveillent les effets des changements climatiques sur les sites du patrimoine mondial

Vous êtes ici

Les glaciers de Patagonie, les pyramides de Gizeh, la grande barrière de corail… des sites exceptionnels menacés par les changements climatiques mais tenus à l'oeil par les satellites.

Cette exposition d'images satellites illustre les effets des changements climatiques sur les sites du patrimoine mondial. Elle montre également comment les technologies spatiales aident à mieux comprendre les causes et les effets des changements climatiques et donc à relever les nombreux défis qu’ils soulèvent.

Téléchargez la brochure de l'exposition Dossier d'information UNESCO (anglais)

 

Changements climatiques, patrimoine mondial et satellites

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) affirme que « le réchauffement du système climatique est sans équivoque » et est dû en grande partie à la hausse de la concentration des gaz à effets de serre, tels que le dioxyde de carbone (CO2), provenant de la combustion de combustibles fossiles.

Outre l'augmentation des températures, l'un des effets les plus marquants du réchauffement est l'élévation du niveau moyen des mers. Depuis 1993, l'élévation du niveau moyen des mers est estiméeà 3,2 mm par an. La dilatation thermique des océans et la fonte généralisée des glaces des terres émergées vont provoquer une élévation plus importante encore du niveau des mers.

Mais les changements climatiques ont bien d'autres conséquences: modifications des schémas de précipitations, augmentation de l’intensité et de la fréquence des tempêtes, acidification des océans...

Tous ces effets risquent fort d'avoir un impact important sur les sites du patrimoine mondial, naturels et culturels; les glaciers fondent, les récifs de corail sont exposés au blanchiment, l'existence même de sites côtiers ou de sites archéologiques anciens est menacée, la biodiversité est affectée...

Par le biais d'une série d’exemples remarquables, cette exposition illustre comment les technologies spatiales aident à mieux comprendre les causes et les effets des changements climatiques et donc à relever les nombreux défis qu’ils soulèvent. Les capteurs embarqués sur les satellites d'observation de la Terre fournissent en effet une moisson de données qui permettent de mesurer des variables essentielles des changements climatiques, mais également d’en évaluer les effets.

La surveillance globale à l'aide des technologies spatiales n’est possible que grâce à la coopération entre les nations du monde entier. L’année 2011 a marqué le dixième anniversaire du "Partenariat ouvert de l’UNESCO et de l’agence spatiale européenne sur l’utilisation des technologies spatiales au service de la Convention du patrimoine mondial". Aujourd’hui, 60 partenaires soutiennent l’UNESCO en mettant les bénéfices des sciences et technologies spatiales au service des pays en développement. La Politique scientifique est l'un des partenaires privilégiés de l'Unesco; elle encourage notamment l'utilisation des satellites d'observation de la terre pour la surveillance, l'aide à la gestion et la conservation de sites du patrimoine mondial.

L'exposition a été initialement créée par l’UNESCO pour la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Cancun au Mexique (COP16), grâce à l'aide financière du Gouvernement flamand et aux généreuses contributions de plusieurs partenaires actifs dans le domaine de l'espace: la Politique scientifique fédérale, Planet Action (France), l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale allemande (DLR).

Les textes présentés dans cette exposition sont tirés des ouvrages suivants :