Sécurité alimentaire

Vous êtes ici

La malnutrition en Afrique

Chaque jour, près de 13 000 enfants africains meurent avant leur cinquième anniversaire (Source: UNICEF global databases). La sous-alimentation est une cause sous-jacente pour environ la moitié des décès d’enfants. En dépit des améliorations de la productivité agricole, plus de 200 millions de personnes (un tiers de la population) souffrent encore de malnutrition en Afrique sub-saharienne.

L’Afrique est le continent le plus chaud au monde. Après l’Océanie, il est également le plus sec. Les déserts et les zones arides recouvrent plus de 60% de sa surface totale. L’eau douce est distribuée inéquitablement à travers les pays et les régions en raison de la variabilité dans les modèles de précipitations. Seulement 10% des terres agricoles potentielles sont utilisées par l’agriculture, et la capacité agricole de plus d’un quart de ces sols est considérée comme faible.

En Afrique, 95% des terres agricoles sont dépendantes des pluies. La pénurie d’eau est donc indéniablement une cause majeure de la faim. Mais ce continent combine malheureusement une série d’autres facteurs environnementaux et humains qui sont à la base de cette situation :

  • une augmentation moyenne annuelle de la population atteignant 2,32%, càd pratiquement le double du taux mondial moyen de 1,24% (UN 2007);
  • des sols dégradés et une faible utilisation d’engrais : on estime que 65% des terres agricoles africaines sont dégradées suite aux érosions et/ou à des dégâts chimiques et physiques. 31% des pâturages africains et 19 % des forêts et zones boisées sont également considérés comme dégradés (FAO 2005);
  • des infrastructures (seulement 4% des surfaces totales cultivées sont sous irrigation) et des marchés sous-développés;
  • un faible investissement en R&D agricole;
  • la progression du SIDA (notamment du fait que les malades meurent avant d’avoir pu transmettre leurs connaissances et techniques à la génération suivante);
  • les conflits qui éloignent les agriculteurs de leurs terres et menacent ainsi la capacité de millions de personnes à disposer de suffisamment de nourriture;
  • l’augmentation mondiale des prix des produits alimentaires : pour chaque augmentation de ces prix de 1%, les dépenses en produits alimentaires dans les pays en développement diminuent de 0,75%. Et, alors que les dépenses en nourriture représentent 10% des revenus des ménages aux USA, elles constituent plus de 60% des revenus en Afrique sub-saharienne.

La hausse des prix a plongé 75 millions de personnes supplémentaires au-dessous du seuil de la faim, portant le nombre estimé de personnes sous-alimentées dans le monde à 923 millions en 2007. Les prix élevés des denrées alimentaires ont renversé la tendance précédemment positive à la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) relatif à la réduction de moitié de la proportion de personnes souffrant de la faim dans le monde d'ici à 2015.

L’Afrique héberge 14% de la population mondiale mais sa consommation d’énergie ne représente
que 3% de la consommation mondiale. - Source: FAO

Les effets du changement climatique

Bien que l’Afrique n’émette qu’environ 3,8% du total des gaz à effet de serre, ses habitants devraient subir, de manière disproportionnée, les conséquences des changements climatiques. Les pays africains sont particulièrement vulnérables face à ces changements, du fait d’un climat plus chaud, d’une exposition plus importante aux précipitations, de la pauvreté des sols et de l’importance des zones inondables. Parmi les effets négatifs des changements climatiques, citons les sécheresses, la désertification, des tempêtes plus fréquentes et plus violentes et des précipitations et inondations plus intenses.

Comme la quasi totalité des terres agricoles africaines sont dépendantes des pluies, l’agriculture est très sensible aux changements et aux variabilités climatiques. Un rapport estime que les effets des changements climatiques pourraient entraîner le triplement du nombre de personnes sous-alimentées en Afrique sub-saharienne d’ici 2080, par rapport à 1990.

Etant donné les contraintes économiques qui pèsent sur elle, la capacité de l’Afrique à s’adapter aux changements climatiques est relativement faible et rend ainsi les impacts potentiels de tout changement sur l’environnement de la région extrêmement violents. Dans de nombreuses zones, de minuscules changements dans les précipitations ou dans la disponibilité en eau peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la production agricole, et ainsi sur la sécurité alimentaire dans son ensemble.

Projection des modifications de la productivité agricle dus au changement climatique (Source: WRI)

Sources

Africa: Food Security Hostage to Climate Trends - allAfrica.com 
Food Security and Nutrition Trends in West Africa - Challenges and the Way Forewards - FAO 
L'AFRIQUE Atlas d'un environnement en mutation
La situation des enfants dans le monde2008 - UNICEF 
Monitoring the situation of children and women: a special focus - UNICEF 
Objectifs du millénaire pour le développement - Rapport 2009 - UN
Undernourishment around the world - FAO