Urbanisations explosives

Vous êtes ici

For the first time in history there wil be more people living in the city than in rural areas, as evidenced by the figures of the United Nations Population Division (UNPD).

L'urbanisation, une nouvelle tendance

Partout dans le monde, l'urbanisation se développe à une vitesse sans précédent. Chaque semaine, le nombre de citadins augmente d’un million (environ 180 000 par jour). Et cette croissance est, selon l'ONU, irréversible.

Actuellement, près de 3,3 milliards de personnes vivent déjà dans des zones urbaines. Selon les prévisions de la Division de la Population des Nations Unies, pas moins de 5 milliards de personnes vivront dans des villes en 2030. Cela représente environ 60% de la population mondiale.

Aujourd'hui, l’Amérique du Sud est le continent le plus urbanisé du monde. Près de 80% de la population (environ 400 millions de personnes) vit en milieu urbain. Selon l'ONU, cette proportion va encore augmenter et atteindre 88% en 2030 (environ 566 millions de personnes).

L'attrait de la ville 

Les régions industrialisées ont longtemps été les plus urbanisées au monde. Une première grande vague d'urbanisation des régions occidentales a eu lieu entre 1750 et 1950, parallèlement à la révolution industrielle.

Au XVIIIe siècle, l'urbanisation a vu le jour suite à la mécanisation des zones rurales (accompagnée d’une baisse de la demande en main d’oeuvre), et à l’industrialisation rapide des villes. Des flux de travailleurs saisonniers, ne trouvant plus de travail dans les campagnes, ont migré vers les villes.

Evolution de la densité de population entre 1960 et 2000 en Amérique du Sud - Source:Population Databases - UNEP 

L'urbanisation en Amérique du Sud

La vague d'urbanisation que connaît actuellement le tiers monde est radicalement différente de l'urbanisation occidentale qui a débuté au XVIIIe siècle. La croissance est beaucoup plus importante et beaucoup plus rapide. Partout ailleurs dans le monde, cette croissance se manifeste principalement dans des villes relativement petites (de moins de 500 000 habitants), mais en Amérique du Sud, une poignée de métropoles se développent à un rythme impressionnant, tandis que la croissance dans les petites villes est beaucoup moins significative. Buenos Aires, par exemple, représente avec ses 13 millions d'habitants, un tiers de la population totale de l'Argentine.

En Amérique du Sud, les causes de l'exode rural sont différentes de celles ayant mené à l'urbanisation occidentale. La migration vers les villes est la conséquence des conflits armés, de l'insécurité, de mauvaises récoltes ou des effets des changements climatiques comme les sécheresses et les inondations. La plupart des nouveaux arrivants vivent littéralement en marge de la société, dans des taudis de bidonvilles, où ils sont souvent moins bien lotis que leurs compatriotes restés dans les campagnes. Dans ces bidonvilles les besoins fondamentaux, comme l’accès à l'eau potable, à un logement correct, à l’hygiène, l'éducation et la santé, ne sont souvent pas remplis.

Rocinha Favela à Rio de Janeiro, Brésil. Source: Travel Blog

Augmentation de la population à Santiago, Chili. Source: Wikipedia

Sur la photo ci-dessus vous pouvez voir les bidonvilles de Rio de Janeiro. En 1950, 7% de la population de la ville vivait dans ce que l’on appelle les favelas. Aujourd'hui, les bidonvilles hébergent près d’un cinquième de la population totale. L'afflux massif d'immigrants dans quelques villes rend la tâche difficile aux gouvernements qui se voient dans l’impossibilité de gérer la situation de manière responsable, avec pour conséquences une expansion urbaine anarchique et des conditions de vie déplorables.

Sources
EarthTrends - World Resources Institute
State of the world population - United Nations Population Fund
United Nations population Division
Verstedelijking: de feiten - NOS.nl
World Regional Geography - Harper College

Links
Earth from Space: Buenos Aires
Slumdog Millionaire, official movie site
World Population Resources