Des données spatiales pour préserver la vie

Vous êtes ici

#Biodiversité , #Forêts , #Image commentée , #STEREO

Publié le 3 mars 2020

Nous célébrons aujourd’hui la Journée mondiale de la vie sauvage, instituée par les Nations unies en 2013 afin de sensibiliser le public à l’importance de la faune et de la flore sauvages et à la nécessité vitale de l’utilisation durable des ressources naturelles pour les préserver.

Nous dépendons en effet de l'interaction entre tous les éléments de la biosphère pour l'ensemble de nos besoins : l'air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, l'énergie que nous utilisons et les matériaux que nous utilisons. Cette biodiversité, fondamentale à notre propre survie, est mise en péril par la surexploitation des espèces et des ressources naturelles. Si nous ne modifions pas nos comportements, près d'un quart de toutes les espèces risquent de disparaître au cours des prochaines décennies.

Les données satellitaires fournissent une vue d’ensemble de la surface de la Terre en temps réel, tandis que les drones et les applications mobiles permettent aux communautés locales de cartographier leurs savoirs sur les écosystèmes locaux. Ainsi, les données spatiales permettent aux gouvernements de prendre des décisions éclairées en matière de conservation et de développement.

La région du Gran Chaco en Argentine est une mosaïque complexe de forêts, arbustes, savanes, zones humides et prairies qui hébergent plus de 400 espèces d'oiseaux, 150 mammifères, 100 amphibiens et reptiles et 3400 espèces végétales. Comme on peut le voir sur l'image ci-dessus, la déforestation, représentée par les zones en rouge, y est inquiétante. La déforestation tropicale et subtropicale est l'un des principaux moteurs de la perte de biodversité au niveau mondial.  La compréhension de la dynamique des forêts est donc une préoccupation internationale et la télédétection est la base du suivi de ces changements. L'objectif du projet STEREO REFORCHA est d'intégrer des données de télédétection multi-sources, des observations de terrain et des modèles de surface  pour améliorer nos connaissances sur la dégradation des écosystèmes dans les forêts des zones arides.

De nombreux pays n’ont cependant pas encore (ou peu) accès à ces données. Un rapport de l’ONU a récemment révélé que les données spatiales permettent d’accélérer la mise en œuvre des Objectifs d’Aichi pour la Biodiversité (OAB) et des Objectifs de développement durable (ODD), mais qu’il existe un fossé entre le potentiel d’utilisation des données et la capacité réelle des pays à les mobiliser lors du processus de décision.

C’est pourquoi le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’ONU-Environnement ont mis en place le UN Biodiversity Lab, une plate-forme en ligne qui permet aux décideurs et autres partenaires d'accéder aux couches de données mondiales, de télécharger et de manipuler leurs propres ensembles de données et d'interroger plusieurs ensembles de données pour fournir des informations clés sur les objectifs de développement durable.

Un webinaire d’introduction à l’utilisation de cette plate-forme pour soutenir les objectifs de conservation et de développement durable est prévu le 24 mars prochain.

Plus d'infos

Projet STEREO REFORCHA
Journée mondiale de la vie sauvage
Webinaire d’introduction: Utiliser le UN Biodiversity Lab pour soutenir les objectifs nationaux de conservation et de développement durable

Voir aussi les anciens articles suivants, malheureusement toujours d'actualité:

Déforestation au Brésil, poster développé pour l'exposition Imaging the World's forests
Un habitat irremplaçable, article rédigé en complément d'information à la série de posters "10 years of Imaging the Earth"