RiReMo: Les bandes riveraines vues d'en haut

Vous êtes ici

#Webstory , #STEREO , #Eau , #Belgique

Publié le 24 septembre 2020

Gestion des rivières et des bandes riveraines en Wallonie

Depuis la fin du siècle dernier, la gestion des rivières doit intégrer de plus en plus de critères: atténuation des risques d'inondation, croissance de l'urbanisation, protection des habitats naturels, conservation des espèces menacées…


Bandes riveraines de l'Amblève (Amel, Belgique).

L'image ci-dessus illustre un exemple d'intervention réalisée dans la bande riveraine (renforcement des berges par bio-ingénierie).

Dans ce contexte, la Wallonie a commencé à revoir le cadre juridique de la gestion des rivières afin de rassembler à l'échelle d'une unité de gestion de rivière (d'environ 1 à 3 km de long) toutes les actions prévues par les différentes administrations publiques en matière de gestion des berges et des bandes riveraines.

Les bandes riveraines sont des zones tampon à couvert végétal permanent (arbres, arbustes, herbes) situées entre le milieu terrestre et le milieu aquatique (cours d’eau, étang, lac). Ce sont des éléments centraux du paysage qui fournissent plusieurs services écosystémiques et sont exceptionnellement riches en biodiversité.

Scruter 12 000 km de rivière tous les 6 ans grâce à la télédétection ?

Pour planifier les actions de gestion, les gestionnaires de la rivière doivent disposer de nombreux paramètres liés à la végétation riveraine (emplacement, hauteur, croissance...) ainsi qu'à la morphologie de la rivière (sinuosité, forme des berges ...). Si l'on considère l'étendue spatiale de la zone à étudier (jusqu'à 12 000 km de rivières au total) et le délai de révision (6 ans), on comprend que la récolte d’information par les seules approches traditionnelles sur le terrain est impossible à envisager.


Plus de 12000 km de rivières traversent la Wallonie. Caractériser leurs bandes riveraines par télédétection implique l’étude de l'ensemble du territoire (environ 16 000 km²)

L’équipe du projet STEREO III RiReMo s’est donc attelée à développer des outils basés sur les techniques de télédétection pour permettre une analyse automatisée du réseau hydrographique et des bandes riveraines.

Le projet s’est basé principalement sur des données 3D régionales fournies par le relevé aérien LiDAR ainsi que sur des nuages de points 3D photogrammétriques dérivés de relevés orthophotographiques annuels. De tels ensembles de données présentent un potentiel important car ils permettent de caractériser la hauteur de chaque arbre dans toute la région sur une base multitemporelle. La régularité des acquisitions assure une reproductibilité importante et garantit la possibilité de transfert des méthodes pour des utilisations ultérieures.

Première caractérisation régionale de la bande riveraine et transfert de technologie

Le projet RiReMo a permis de caractériser l'ensemble du réseau hydrographique de la Wallonie (12000 km) selon une approche multi-échelle et multi-temporelle.


La mesure de la hauteur des arbres pour cette bande riveraine de 500 m de long aurait nécessité une heure de travail sur le terrain, alors que le relevé aérien a permis de saisir cette zone en moins d'une demi-seconde.

L’équipe du projet a notamment produit une série chronologique de modèles de hauteur de la canopée (CHM,  Canopy Height Models) et des modèles numériques de surface couvrant l'ensemble de la région wallonne à très haute résolution spatiale (≤ 1 m) pour les années 2006, 2009, 2012 et 2016. Les jeux de données obtenus sont disponibles en accès libre sur le géoportail de la Wallonie.

Plus d'infos

Projet RiReMo (Riparian Remote Monitoring for river management in Wallonia)

Membres de l'équipe du projet RiReMo

Adrien Michez
Adrien Michez
Philippe Lejeune
Philippe Lejeune