Identification des espèces en Belgique

Vous êtes ici

La forêt de Wijnendale, près de Torhout, est l’un des plus importants domaines forestiers de Flandre occidentale. L’image est centrée sur une zone du domaine gérée en réserve forestière protégée. Elle a été acquise par le capteur APEX embarqué à bord d’un avion. Il s’agit d’un capteur qu’on appelle hyperspectral car il est capable d’enregistrer dans plusieurs centaines de bandes spectrales (intervalles de longueur d’onde). Ces capteurs fournissent des informations beaucoup plus riches que les capteurs traditionnels (3 à 8 bandes spectrales).

L’image a été produite à partir des valeurs enregistrées dans 3 longueurs d’ondes précises situées dans le proche infrarouge, dans le rouge et dans le bleu. La végétation apparaît en rouge et les différentes tonalités de rouge traduisent soit différents stades d’évolution, soit des espèces différentes.

L'imagerie hyperspectrale devrait faciliter l'identification des espèces et la détermination de la vitalité des forêts, deux paramètres très utiles aux gestionnaires forestiers

Téléchargez le PDF

Pour gérer ‘durablement’ une forêt, il est indispensable de disposer d’informations sur la diversité des peuplements forestiers, leur vitalité ou encore leur composition. Les données sur ces paramètres doivent être à la fois fiables et disponibles à intervalles réguliers.

Jusqu’à présent, ces données étaient fournies par des mesures sur le terrain. Or, ces campagnes de terrains sont souvent très longues et demandent beaucoup de main d’œuvre. De plus, certains paramètres, comme la structure de la canopée (étage supérieur de la forêt), restent difficiles à mesurer.

De nouvelles techniques de télédétection devraient permettre à l’avenir de faciliter et améliorer l’acquisition de telles données.

L’observation hyperspectrale consiste à enregistrer la lumière réfléchie par les objets à la surface de la Terre dans un très grand nombre de bandes spectrales (ou intervalles de longueur d’onde) successives, très étroites, et qui se situent dans les portions visible et proche infrarouge du spectre électromagnétique. Les informations recueillies sont donc plus précises que celles fournies par les capteurs traditionnels, appelés multispectraux, et permettent une meilleure discrimination des objets observés. Dans le cas des forêts, l’imagerie hyperspectrale facilite la différenciation des essences présentes dans un peuplement.

Le LIDAR (Light Detection And Ranging) est une technologie d’observation basée sur l’émission-réception d’un faisceau laser. Il fournit des informations sur la structure en trois dimensions de la végétation.

En combinant les données hyperspectrales, les données LIDAR et l'expertise des gestionnaires forestiers, les scientifiques espèrent pouvoir améliorer la gestion de nos forêts.

Qu'est-ce que la gestion durable des forêts ?
"gestion et utilisation des forêts et des terrains boisés d'une manière et à une intensité telle qu'elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux local, national et mondial, et qu'elles ne causent pas de préjudices à d'autres écosystèmes" 
(Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture - FAO)