La définition de base d’une inondation est: “un débordement d’eau recouvrant des terres habituellement sèches”. Les conséquences d’une inondation peuvent être très importantes; pour preuve, au cours du 20ème siècle, les inondations se sont révélées les catastrophes naturelles les plus mortelles et les plus destructrices dans un pays comme les Etats-Unis.

Le continent nord-américain est principalement affecté par 5 types d’inondations:

1. Des précipitations très importantes peuvent être la cause “d’inondations régionales”, comme celles que les états mexicains de Tabasco et du Chiapas ont connues en 2007.

A la fin du mois d’octobre, d’importantes précipitations, associées à une dépression située au-dessus du golfe du Mexique, se sont abattues sur les côtes sud du golfe durant une semaine. Les conséquences furent d’importantes inondations qui ont recouvert 70% de l’état de Tabasco, dont la capitale Villahermosa. 
Au moins 20 000 personnes ont dû être hébergées dans des abris d’urgence et 1 million d’habitants ont vu leur maison envahie par les eaux. Les inondations ont également eu un impact désastreux sur l’agriculture locale, qui constitue le revenu principal des populations de l’état. Les précipitations s’étant produites durant la période de récolte du cacao (l’état de Tabasco est le premier producteur de cacao du Mexique), la production de cette année 2007 a été entièrement perdue.

L’extraction continue de pétrole et de gaz dans le sous-sol, la construction de barrages et l’érosion des terres ont rendu cette région beaucoup plus sensible aux inondations. De plus, la déforestation entraîne la mise à nu du sol, donc une érosion importante et un dépôt des sédiments érodés dans le lit des rivières, qui voient leur capacité de transport des eaux réduite, ce qui facilite encore les inondations.

Inondations dans l'état de Tabasco,en 2007 - Source

La crue éclair dans la région du Saguenay en juillet 1996 - Photo by Richard Girouard

Glissement de terrain provoqué par l'inondation dans la région du Saguenay - Source

2. Le second type d’inondation est la “crue éclair” (flash flood), définie comme une inondation locale de courte durée mais avec de très grands volumes d’eau.

Cette crue est généralement la conséquence de précipitations très importantes dans les environs immédiats du lieu de l’inondation.

Un exemple connu de ce type d’événement sur le continent nord-américain est l’inondation du Saguenay, série de flash floods qui ont touché la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean au Québec (Canada) les 19 et 20 juillet 1996. Il s’agit de la plus grosse crue que le Canada ait connu au cours du 20ème siècle. Les problèmes ont commencé après deux semaines de précipitations continues qui ont gorgé les sols en eau, gonflé les rivières et rempli les réservoirs des barrages.
Cet excès d’eau, ajouté au fait qu’au niveau géologique, la région du Saguenay constitue un “graben” (fossé tectonique d'effondrement), a eu pour effet d’augmenter les conséquences des importantes précipitations tombées le 19 juillet. Sur cette seule journée, il est tombé 270mm d’eau, soit l’équivalent des précipitations qui tombent habituellement sur la région en un mois.

La tempête a provoqué le déluge le plus important jamais vu au Canada au cours du 20ème siècle. Une vague d’eau, de rochers, d’arbres et de boue, d’une hauteur de 2,5 mètres a traversé des quartiers entiers de Chicoutimi et de La Baie, causant de très gros dégâts. Les enquêtes réalisées suite à cet événement ont montré que les importantes précipitations étaient la cause principale de cette catastrophe mais aussi que le manque d’entretien du réseau de digues et de barrages devant protéger la région avait aggravé le phénomène. Au total, 10 personnes ont trouvé la mort, 488 maisons ont été totalement détruites, 1 230 autres ont été endommagées et 16 000 personnes ont dû être évacuées.

3. De fortes précipitations peuvent également être la cause d’inondations suite à “une rupture de barrage ou de digue” comme cela s’est produit sur l’île d’Hawaï en 2006.

Le réservoir de Ka Loko est un lac retenu par un barrage en terre, sur l’île de Kauai à Hawaï. En temps normal, les eaux s’écoulent du lac Ka Loko vers un autre lac, et ensuite de ce lac vers la rivière Waiakalua qui se jette dans l’océan Pacifique. Après des précipitations exceptionnelles, le barrage Ka Loko céda le 14 mars 2006. Les eaux en provenance du lac se dirigèrent vers la ville de Kilauea sous la forme d’un mur d’eau d’une hauteur de 6 à 20m selon les sources et d’une largeur de 60m. L’inondation a fait 7 victimes et détruit de très nombreuses habitations.

Comme ce fut le cas pour les évènements mentionnés plus haut, les conditions climatiques sont la principale cause de cette catastrophe mais plusieurs facteurs humains ont favorisé la rupture du barrage. En effet, le barrage n’était ni correctement entretenu, ni contrôlé et le propriétaire avait entrepris des travaux sur le site sans autorisation. Bien que les travaux étaient connus des autorités, ils ne furent pas stoppés.

Photographie aérienne de la rupture du réservoir de Ka Loko - Photo by Christopher P. Becker

4. Chaque année, la partie sud du continent est affectée par des cyclones qui sont parfois responsables de "storm-hurricane floods". Un exemple tristement célèbre de ce type de phénomène est l’inondation qui submergea la ville de la Nouvelle Orléans durant le passage de Katrina.

Après s’être formé sur les Bahamas le 23 août 2005 et après avoir traversé le sud de la Floride sous la forme d’une tempête tropicale de catégorie 1, causant déjà des inondations et des victimes, l’ouragan s’est rapidement renforcé au-dessus du golfe du Mexique. Il a atteint le sud-ouest de la Louisiane sous la forme d’un ouragan de catégorie 3 le 29 Août.

Les pertes humaines et matérielles les plus graves ont été à déplorer à la Nouvelle Orléans, après la rupture de nombreuses digues qui protégeaient la ville. 80% de la Nouvelle Orléans se sont retrouvés sous eau et 1 836 personnes ont perdu la vie.

Image satellite de l'ouragan Katrina (28 août 2005) - Source

5. Parfois, une inondation n’est pas directement liée aux précipitations. C’est le cas dans les régions septentrionales où, à la fin de l’hiver, la fonte des glaces couvrant les rivières (phénomène appelé la débâcle) entraîne chaque année des inondations (“ice-jam floods”) dont l’ampleur varie en fonction de plusieurs facteurs (épaisseur de la glace, rapidité de la fonte, présence de fortes précipitations en période de fonte...).

Récemment, le village de Eagle en Alaska a été complètement dévasté par des inondations provoquées par la débâcle. Ce village est situé sur les rives du fleuve Yukon en Alaska dans une région très accidentée. Le fleuve, dont la source se trouve dans les montagnes Ogilvie, s’écoule à travers le Yukon au Canada avant de traverser l’Alaska et de se jeter dans la mer de Bering. L’hiver dernier, la couche de neige dans la région proche du village de Eagle, dans le nord de l’Alaska, était très importante et la glace couvrant le fleuve était 60 cm plus épaisse que l’année précédente. Au mois de mai, des températures anormalement élevées pour la saison ont entraîné une fonte rapide de la neige et un mouvement des glaces sur le Yukon, avec comme conséquence une inondation importante. Les habitants du village ont été réveillés par la montée des eaux qui fût si rapide qu’ils durent évacuer sans rien pouvoir emporter. Le fleuve a atteint un niveau supérieur de 6m au précédent record. Le service climatologique américain a qualifié cet événement de “l’une des pires inondations jamais enregistrées”.

Photo by David Marunde

Tous ces exemples d’inondations sont les résultats de conditions climatiques extrêmes mais on constate que les facteurs humains aggravent très souvent les conséquences de ces phénomènes.

Sources
Hurricane Katrina - NOAA
Significant Floods in the United States During the 20th Century - USGS Measures a Century of Floods 
The Great USA Flood of 1993 NOAA National Weather Service 
TheTop Ten Weather Stories of 1996 - Environment Canada's World Wide Web Site
Wikipedia Hurricane Flood Kaloko Dam - 2007 Tabasco flood - Saguenay_Flood
Yukon River Flood Devastates City of Eagle - Sequim & Port Angeles News Online