Spatiocartes

Vous êtes ici

Sommaire

Traitement d'images

 

Spatiocartes

La procédure habituelle de production des cartes se base sur l'interprétation de photos aériennes ou d'images satellitaires, utilisées pour déterminer la nature et la position des objets qui doivent figurer sur la carte. Les données de télédétection sont utilisées pour la préparation de la carte, mais elles n'y figurent pas.
Depuis quelques années, on utilise également les données de télédétection comme fond de carte: une image satellitaire est corrigée géométriquement pour correspondre parfaitement au système de référence utilisé. Elle est ensuite travaillée pour des raisons thématiques (ex.: classification d’images) ou esthétiques (ex.: compositions de couleur) et quelques annotations sont ajoutées pour faciliter la lecture du document (nom des villages, courbes de niveau, etc.).

Lors de la réalisation de cartes d’images satellitaires, des techniques graphiques spécifiques permettent de combiner les données image avec des données vectorielles. L’image satellitaire forme un arrière-plan sur lequel les informations vectorielles sont imprimées, par exemple une échelle et une grille de degrés. Des données planimétriques et orographiques sont également utilisées pour améliorer la lisibilité et pour fournir des informations importantes. Pour une identification rapide des objets, on y ajoute des toponymes et autres inscriptions. C'est pourquoi ces données vectorielles doivent être soigneusement sélectionnées. L’information d'arrière-plan de l’image satellitaire ne doit pas être ensevelie sous les informations complémentaires, mais l’information vectorielle transforme une image satellitaire en une carte. Les cartes provenant d’images satellitaires sont une solution idéale pour des régions d’accès difficile pour lesquelles il faut développer rapidement et de manière actualisée des cartes à petite ou moyenne échelle.

Spatiocarte montrant l'étendue de la coulée de boue 2 jours après la rupture du barrage de Brumadinho. Source: https://disasterscharter.org/web/guest/activations/-/article/dam-collapse-in-brazil-activation-596-

 

L'une des applications les plus intéressantes des spatiocartes est la cartographie d'urgence. En cas de catastrophe, qu'elle soit naturelle ou non, les images satellites constituent des outils précieux pour l'organisation des secours, pour faciliter les opérations de reconstruction ou pour l'estimation des dégâts.

Depuis 2000, à l'initiative de plusieurs agences spatiales, la Charte internationale "Espace et catastrophes majeures" permet l’acquisition prioritaire et la livraison gratuite de données satellites aux organismes de protection civile, de sauvetage, de défense ou de sécurité, afin de faciliter la gestion de catastrophes d'origine naturelle ou humaine.

Depuis 2012, le service de gestion des urgences du programme européen Copernicus (Copernicus Emergency Management Service (EMS)) utilise des images satellitaires et d'autres données géospatiales pour fournir un service de cartographie gratuit en cas de catastrophe naturelle, de situation d'urgence provoquée par l'homme ou de crise humanitaire dans le monde entier.

La cartographie d’urgence transforme les données spatiales brutes en information géographique pertinente et directement utilisable par ces organismes gestionnaires des crises ou par les équipes de secours engagées sur le terrain. Cette cartographie repose sur la comparaison d'un état de référence, avant l'évènement, avec l'état observé durant l'évènement ou immédiatement après, les deux observations étant obtenues au moyen des satellites d'observation.

Après corrections géométriques et projection des images dans un référentiel commun, la délimitation des zones touchées est réalisée sur base d'une carte de changement issue d'un traitement numérique. Le produit final, ou spatiocarte, est obtenu par superposition de l'emprise de l'événement sur un fond cartographique de référence, qui peut lui-même être une image satellite en couleurs naturelles ou en fausses couleurs.

Les spatiocartes obtenues peuvent être des cartes de localisation, des cartes d’extension de l’événement, des cartes d’intensité ou des cartes d’impact.

Le 25 janvier 2019, un barrage appartenant à la plus grande société minière du Brésil et situé au sud-est de la ville de Brumadinho s'est effondré. Un fleuve de boue contenant des déchets miniers a enseveli le site d'exploitation et plusieurs villages en aval, faisant au moins 166 morts. La spatiocarte ci-dessus montre l'étendue de la coulée de boue 2 jours après la catastrophe, ainsi que la localisation des bâtiments probablement touchés. L'image de référence utilisée est une image Sentinel-2A à 10 m de résolution datant du 22/01/2019 et l'image post-event est une image RapidEye à 5 m de résolution acquise le 27/01/2019.

Plus d'info sur l'élaboration des cartes d'urgences: http://archives-fig-st-die.cndp.fr/actes/actes_2008/andreoli/TexteAndreoli.pdf

Plus d'info sur les rapid mapping products Copernicus: https://emergency.copernicus.eu/mapping/ems/ems-rapid-mapping-products